La psychothérapie analytique de l'enfant :

 

Les enfants peuvent souffrir d'un profond mal-être et traverser des périodes difficiles comme les adultes, à la différence que, bien souvent, chez l'enfant il ne se manifeste pas de la même manière et de ce fait, il est plus difficilement repérable même pour un entourage déjà très attentif. Si cette souffrance n'est pas traitée, elle peut provoquer des troubles entravant sérieusement la vie quotidienne, sociale voire scolaire et conduire, en s'aggravant, à une mise en danger réelle de sa santé mentale. L'enfant étant en cours de développement, il semble nécessaire de lui permettre d'avoir le moins recours à ces fonctionnements inconscients qui pourraient déterminer en partie sa future vie d'adulte. 

 

Pour cette raison, il peut être utile de faire consulter l'enfant le plus tôt possible pour se rendre mieux compte de son état psychique si des signes inquiétants (énurésie, maux de tête ou de ventre, comportement "perturbateur", cauchemars...) venaient à être perçus par l'entourage (domicile familial, école, centre de loisirs...).  Une psychothérapie pourra alors être proposée en cas de réel besoin pour permettre à l'enfant de s'apaiser, récupérer en énergie psychique et se soulager au mieux de sa souffrance.

 

Pour plus de détails, vous pouvez lire l'article publié sur la dernière page de ce site "Actualités" concernant la dépression infantile.

 

Dans d'autres cas, il peut s’agir simplement de permettre à l’enfant de mieux construire sa capacité à penser dans un espace sécurisant le plus structuré et contenant possible afin de comprendre le monde qui l’entoure, qui ne lui apparaît pas toujours suffisamment clair et qui peut lui provoquer des angoisses.

 

« L’enfant a toujours l’intuition de son histoire. Si la vérité lui est dite, cette vérité le construit » (Françoise Dolto)

 

Dans le cadre d’une psychothérapie analytique d’un enfant, le jeu est fréquemment utilisé comme moyen d’expression et permet des associations (gestuelles, verbales ou graphiques) que la thérapeute peut verbaliser et interpréter.

 

Le psychodrame (jeu de rôle) est une technique ludique qui convient aux enfants et adolescents et qui permet de lever les inhibitions qui empêchent de parler.

 

Dans ce cadre de psychothérapeutique individuelle, l’enfant étant reconnu comme un Sujet à part entière dans ce qui fait sa singularité, même en devenir, il n’est pas souhaitable que les parents soient présents durant les séances, hormis pour la première rencontre, afin de mieux cerner la demande et en fin de thérapie, afin de faire le point sur la situation de l'enfant.

 

Les enfants souffrant d'un trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH):

 

Nombreuses situations cliniques avec des enfants présentant ce type de trouble ont révélé la situation particulièrement instable de leur monde interne. Les mots, les relations avec l'entourage familial ou professionnel (école), les émotions, ... semblent perçus par l'enfant comme des objets dangereux contre lesquels ils doivent se protéger physiquement. 

 

Parallèlement à un accompagnement éducatif et médical (selon le degré du trouble), la psychanalyse peut créer un espace suffisamment adapté pour contenir les angoisses de l'enfant et lui permettre de mettre des mots sur ses expériences. Le développement de sa capacité à verbaliser (à penser) ce qu'il vit de l'intérieur va lui permettre de supporter ses affects dépressifs et angoisses qui déclenchent ses comportements impulsifs et déficit de l'attention.

 

Permettre à l'enfant d'exister en tant que sujet à travers son véritable "être" et non pas à travers ses symptômes, est l'objectif principal de cette thérapie analytique.

 

Les entretiens familiaux analytiques dans le cadre des psychothérapies pour enfants et adolescents :

 

Isoler le contexte familial dans la psychothérapie d'un enfant ou adolescent, a peu d'intérêt, voire, peu de sens. Tout symptôme d'un enfant repose, dans la plupart des cas, sur des difficultés de lien parent/enfant.

 

De ce point de vue, à la demande de la psychanalyste, des entretiens familiaux peuvent être proposés, en alternance avec les consultations individuelles, afin de mieux comprendre les difficultés de l'enfant au travers de l'histoire de ses parents.

 

Certaines de ses rencontres peuvent se dérouler en présence de l'enfant, d'autres sans lui (mais cela lui est expliqué), si les parents veulent évoquer certains événements traumatiques de leur propre histoire, auquel l'enfant n'est pas encore prêt à entendre, à appréhender.

 

L'objectif de ce travail familial est d'accompagner les parents à analyser les scènes de vie familiale (non pas sur les faits mais sur les vécus) pour aider leur enfant. L'idée étant de construire, à travers un espace-temps proposé par la psychanalyste, une forme de "miroir" d'identification entre membres de la famille qui permette à chacun de trouver sa place mais aussi et surtout, de pouvoir se différencier, sans créer de rupture.

 

Créer ensemble une "enveloppe" familiale pouvant permette à  l'enfant de sentir qu'il ressemble à l'autre mais sans obligation d'être identique totalement à l'autre et  renforcer ainsi, son sentiment d'appartenance et de sécurité, peut être l'intérêt de cet accompagnement familial.

 

De l'évolution de la famille, un espace-temps pour l'enfant de pensée à soi et pour soi peut être ainsi dégagé. Et c'est sans doute grâce à ce travail familial, que la thérapie individuelle de l'enfant prendra tout son sens et le dotera des ressources nécessaires pour évoluer à son tour, laissant cours à son libre jeu de son imaginaire, ses désirs, ses pensées....avec le moins d'angoisses possibles.