La psychothérapie analytique :

 

Elle s’adresse aussi bien à des enfants, qu’à des adolescents et des adultes. Elle se base sur les mêmes principes théoriques que la psychanalyse mais elle est plus brève. Elle permet de réfléchir et de se questionner sur un mal être ou un symptôme qui peut entraver sa vie, pour en être apaisé(e). Elle permet d’identifier des difficultés actuelles et spécifiques et de les surmonter, en diminuant les tensions et en renforçant la confiance en soi.

 

Dans ce cadre, la thérapeute reçoit le patient en face à face en position assise et s’appuie sur une écoute active et empathique. Cette pratique ne permet pas un travail analytique aussi profond que celui en cure psychanalytique, même si elle peut permettre un certain soulagement.

 

A tout âge ou période de sa vie et de sa situation (suite à un traumatisme, burn-out, dépression, deuil, handicap…), une personne peut se trouver dans une incapacité à penser. Chez l’adulte, l’adolescent, l’angoisse qui découle du fait de ne pas arriver à contrôler ses fantasmes, pulsions, ses émotions (à utiliser son « appareil à penser ») conduit souvent à trouver inconsciemment des solutions pour la supprimer voire, pour ne pas avoir le temps de la sentir. Ces « solutions » sont bien souvent, des addictions, des passages à l’acte destinés à faire de l’autre ou de soi-même un objet, des somatisations, des dépendances, des obsessions….

 

Pour ces raisons, il est important de consulter en psychothérapie analytique afin de restaurer cet « appareil à penser » qui va permettre au patient de se (re)trouver, puis de se renforcer et mieux accepter ses vécus (sans avoir recours à ce type de solutions qui, en réalité, font perdre beaucoup d'énergie et souffrir).

 

Toutefois, s’il en exprime le désir, le patient adulte ou adolescent peut passer ensuite en psychanalyse pour aller encore plus loin dans son investigation et accéder à une réelle transformation de ses schémas de fonctionnement.